1.CRITÈRES GÉNÉRAUX :

1.1.CRITÈRES OBLIGATOIRES

1.1.1. En règle avec la loi, exerce son activité dans un cadre légal,
1.1.2. Respecter toutes les réglementations en vigueur et en particulier dans les espaces protégés
1.1.3. l’adhésion doit concerner la totalité de l’activité de l’entreprise postulante
1.1.4. l’entreprise postulante ne doit pas être accolée à une tierce entreprise non postulante
1.1.5. Avoir un marketing honnête et exact
1.1.6. Faire référence au patrimoine naturel et culturel de la Guadeloupe et de l’écotourisme dans ses brochures
1.1.7. Accueillir le client comme un ami, être attentionné et disponible
1.1.8. Faire des économies d’énergie, être vigilant sur l’eau et l’électricité et préférer les véhicules non motorisés quand cela est possible
1.1.9. Ne faire aucun rejets et ne laisse aucun déchets sur les lieux visités. Traite les eaux noires, et les eaux grises correctement
1.1.13. Avoir une connaissance nature/culture approfondie de la Guadeloupe et savoir la faire partager à ses clients
1.1.14. Accorder un soin particulier à l’entretien des sites paysagers qu’il gère ou qu’il fréquente
1.1.15. Recommander les autres membres de l’Association auprès de ses clients
1.1.16. Faire le tri sélectif

1.2.CRITÈRES OPTIONNELS OU VOLONTAIRES

1.2.1. Accorder des petites attentions particulières aux clients ; repas préparé, petit déjeuner, corbeille de fruits… souvenirs, photos, diplômes
1.2.2. Etre équipé pour accueillir des handicapés
1.2.3. Utiliser des énergies renouvelables ( panneaux solaires, chauffe eau solaire, citerne … )
1.2.4. Utiliser des produits bio dégradables, des emballages bios que l’on laisse à la disposition des clients
1.2.5. S’impliquer personnellement dans des actions qui visent à la protection des sites et des cultures locales
1.2.6. S’efforcer de préserver la qualité architecturale du bâti traditionnel dans lequel il accueille ses clients ou dans lequel il habite personnellement
1.2.7. Favoriser l’embauche locale
1.2.8. Valoriser les cultures locales et les produits du terroir et d’artisanat. Achète en priorité local, des produits du terroir fabriqués en Guadeloupe
1.2.9. Développer et faire partager une expérience pilote innovante d’écotourisme

2.LES HÉBERGEMENTS :

2.1.CRITÈRES OBLIGATOIRES

2.1.1.
2.1.2. Est localisé en milieu rural, en milieu naturel ou dans un village ou un hameau traditionnel.
2.1.3. Est entouré d’un site naturel exceptionnel ; réponds au label gîte nature ou Panda
2.1.4. Offre une immersion complète dans la culture créole, réponds à la catégorie gîte Créole
2.1.5. Traite le site naturel, le jardin qui entoure la maison avec un soin particulier, végétation tropicale, cadre naturel, esthétisme, aspect pédagogique,
2.1.6. A fait un effort particulier pour respecter et mettre en valeur l’architecture traditionnelle de la maison.
2.1.7. A utilisé les compétences et artisans locaux pour la construction, la décoration intérieure, le mobilier
2.1.8. Ne fait aucun rejet dans la nature. Traite les eaux noires avec une fosse sceptique aux normes

2.2. CRITÈRES OPTIONNELS

2.2.1. Traite les eaux grises avec un bassin de décantation, un bac à graisse ou un puisard. Contrôle la qualité des eaux qui en sortent.
2.2.2. Organise le tri des ordures ménagères
2.2.3. Fait des économies d’eau, a installé des boutons poussoirs, des chasses d’eau à débit variable, filtre la piscine ou n’en a pas, fait des recommandations aux clients, recycle les eaux grises traitées pour l’irrigation
2.2.4. Fait des économies d’électricité, utilise la ventilation naturelle ou limite au stricte minimum l’air conditionné, mets des ampoules à basse consommation…
2.2.5. A entrepris la rénovation ou la construction d’une maison traditionnelle, habitation ou case créole en respectant les volumes, les matériaux,
2.2.6. A décoré les chambres avec beaucoup de soin, de créativité en faisant appel aux produits d’artisanat, aux matériaux naturels avec un souci de recréer une ambiance d’autrefois
2.2.7. A créé un jardin pédagogique avec les essences locales, un sentier nature avec des panonceaux d’explication, organise une visite commentée du jardin
2.2.8. A aménagé spécialement pour les clients un coin lecture, rencontre, musique à l’intérieur ou dans le jardin. Y met à disposition, bibliothèque, magnétophone, vidéo…
2.2.9. A fait faire un inventaire naturaliste, faune, flore, de son jardin de sa propriété et l’a traduit par une liste des oiseaux, plantes et fleurs observables
2.2.10. A créé un sanctuaire, une réserve naturelle, sur sa propriété, après un plan de gestion, en relation avec la DIREN et des scientifiques.
2.2.11. A réhabilité un site dégradé, et replanté les espèces natives
2.2.12. A réhabilité ou recréé des bâtiments ou des activités traditionnelles agricoles, artisanales, fait participer les clients à la récolte, la transformation et la dégustation des produits
2.2.13. Expose les produits d’artisanat, les produits agricoles transformés de la propriété ou des autres labélisés dans un lieu d’accueil, en dépôt vente ou renvois chez les producteurs
2.2.14. Organise des animations, soirées créoles, visite guidées naturalistes lui-même ou fait appel aux autres prestataires labélisés
2.2.15. Fait connaître et apprécier les produits locaux (fruits, légumes, épices..) les fait déguster, à travers la cuisine locale traditionnelle, enseigne la cuisine créole

3.LES ACTIVITÉS :

3.1.CRITÈRES OBLIGATOIRES

3.1.1. Les guides sportifs sont diplômés, brevetés d’État par la DDJS pour les activités sportives et de pleine nature
3.1.2. Les guides culturels possèdent un diplôme d’animateur BAFA, DEFA, BATEP .
3.1.3. L’activité pratiquée  a un impact limité sur les sites naturels
3.1.5. Pour la visite de sites nécessitant un véhicule motorisé, utiliser les moyens de transport les moins polluants et les moins perturbants phoniquement. Pour la visite de la mangrove, les bateaux électriques, les bateaux à rame et à pédales seront préférés.
3.1.6. Le guide observe une politique d’impact minimum en milieu aquatique. Aucun rejet n’est autorisé même broyé. Rapatriement à terre et traitement dans un endroit approprié de tous les déchets générés sur le bateau. Utilisation d’un tank à bord pour stocker les toilettes. Dans tous les cas, contrôle des moteurs régulièrement et absence de pertes de fuel et d’huile dans le milieu traversé. Déplacements en bateau à rame pour l’observation naturaliste.
3.1.7. Faire une présentation de l’écosystème à découvrir, outre les beautés et l’originalité des sites, rappeler leur fragilité ( espèces protégées, menacées et endémiques).
3.1.8. Encadrer de groupes de taille réduite
3.1.9  Pour les artisans utilisant des matériaux tels que bois, calebasses, graines et autres…ils doivent s’engager à limiter leurs récoltes à quantités raisonnables et à replanter par rapport aux éléments prélevés et éviter l’importation
3.1.10. L’artisan s’engage à procéder manuellement à l’élaboration de ses créations sans production industrielle, en utilisant des produits mécaniques et non polluants
3.1.11 L’artisan s’engage à ne pas prélever d’éléments naturels situés dans le parc National
3.1.12 Si l’artisan est amené à exposer ou recevoir des visiteurs, il se doit de donner un minimum d’informations pédagogiques sur son travail et sa manière de prodécer.

3.2. CRITÈRES OPTIONNELS OU VOLONTAIRES

3.2.1.  Afficher sur la structure des fiches rappelant les précautions à prendre pour pratiquer l’activité, la législation en matière d’espèces protégées et la réglementation au sein des réserves naturelles.

4. LES SITES

4.1. CRITÈRES OBLIGATOIRES

4.1.1. Est localisé dans un site naturel remarquable
4.1.2. A fait l’objet d’un traitement paysager particulier avec un soucis de représentativité de la nature guadeloupéenne, sans artificialité et dans un esprit pédagogique
4.1.3. Facilite la compréhension de la nature auprès du public, véhicule un message de protection et d’appréciation
4.1.4. Fait des économies d’énergie, limite la consommation d’eau pour ses bassins, les lacs artificiels et l’irrigation.
4.1.5. Traite les eaux usées et déchets, ne s’autorise aucun rejet polluant dans les cours d’eau, utilise les bacs de décantation et poubelles, recycle l’eau pour l’irrigation
4.1.6. Offre la possibilité de faire des visites accompagnées et commentées
4.1.7. Mets à disposition des guides qualifiés en botanique, floristique, histoire avec une sensibilité environnementale poussée.
4.1.8. Expose, vend en priorité des objets d’artisanat, d’art, ou produits agricoles transformés de Guadeloupe.
4.1.9. La collecte des plantes et des animaux, est faite en dehors des espaces protégés et en tenant compte de la liste des espèces rares et protégées. La convention de CITES est respectée
4.1.10. Le traitement des plantes et des animaux est conforme à la législation en vigueur

4.2 CRITÈRES OPTIONNELS OU VOLONTAIRES

4.2.1. A développé ses propres documents pédagogiques spécifiques aux milieux visités ou utilise des documents existants
4.2.2. A une approche, une animation et des équipements spécifiques pour les enfants
4.2.3. Les bâtiments d’accueil ont un caractère de maison traditionnelle créole
4.2.4. A aménagé un lieu d’accueil, de repos, de rencontre et de consultation d’ouvrages et de vidéo, éloigné du local de vente
4.2.5. L’implantation du site a été longuement réfléchie et le site actuel est le résultat de la complète réhabilitation et restauration d’un site dégradé, d’une ancienne friche agricole ou industrielle
4.2.6. Le site est utilisé pour des événements, des animations thématiques autour de la nature, la culture créole avec un soucis de sensibilisation au respect du patrimoine guadeloupéen
4.2.7. Le site utilise les énergies renouvelables, photovoltaïque, éolienne, ventilation naturelle…
4.2.8. Le site est utilisé pour des expériences pilotes ; culture, multiplication et vente d’espèces rares et endémiques en Guadeloupe pour éviter le braconnage (orchidées), recueil et soin des animaux blessés puis lâcher, pose de nichoirs..